Editorial

«Comment interprétez-vous ce résultat?» – une nouvelle rubrique au Forum Médical Suisse

«Just listen to your patient, he is telling you the diagnosis»1

DOI: https://doi.org/10.4414/fms.2019.08098
Date de publication: 05.06.2019
Forum Med Suisse. 2019;19(2324):373

Prof. Dr méd. Gérard Waeber

Rédacteur du Forum Médical Suisse; Département de médecine, Centre hospitalier universitaire vaudois, Lausanne

Il y a plus de 40 ans, le British Medical Journal publiait les résultats d’une recherche qui validait l’affirmation de William Osler (voir titre) [1]. Cette étude effectuée en médecine ambulatoire dévoilait que 80% des diagnostics étaient posés sur la base d’une anamnèse, tandis que l’examen clinique était considéré comme utile dans près de 30% des situations pour confirmer le diagnostic. Même si les examens de laboratoire étaient ­pathologiques dans 24% des situations, ils ne contribuaient que dans 9% des cas à modifier le diagnostic ou la stratégique thérapeutique.

L’importance de l’anamnèse ne sera jamais remise en question, mais force est de constater que l’adage de ­William Osler a été défié ces dernières vingt années.

La médecine de laboratoire modifie profondément le processus diagnostique. En 1996 déjà, Forsman affirmait que 60 à 70% des décisions critiques concernant le diagnostic et le traitement d’un patient dépendaient d’un résultat de laboratoire [2]. Selon Becich [3], 70% des décisions ­importantes touchant la prise en charge d’un patient requièrent des résultats de laboratoire ou de pathologie et 70% des éléments du dossier électronique sont des résultats de laboratoire.

Aujourd’hui, personne ne remet en cause l’importance des examens paracliniques dans le processus de diagnostic et l’enjeu réside dans l’art de sélectionner l’examen de laboratoire approprié en fonction du diagnostic présumé et d’assurer son interprétation correcte. Choisir le bon test requiert évidemment une excellente anamnèse et un examen clinique attentif. Puis, c’est l’établissement d’une probabilité diagnostique, qui orientera vers l’utilité ou non d’inclure un examen paraclinique biologique ou radiologique.

C’est dans ce contexte que le JAMA a initié il a cinq ans une excellente rubrique intitulée «JAMA Diagnostic Test Interpretation» [4]. Il s’agit d’une série d’articles qui défient le lecteur au moyen d’un quiz sur une interprétation correcte d’un résultat de laboratoire. Les articles sont d’un de point de vue pédagogique extrêmement pertinents, tant pour des cliniciens débutants que pour des médecins plus aguerris.

Le Forum Médical Suisse (FMS) s’est inspiré de cette ­série du JAMA pour proposer une approche pédagogique similaire, mais basée sur un contexte suisse et européen.

«Comment interprétez-vous ce résultat?» est donc une nouvelle rubrique du FMS qui, sur la base d’une vignette clinique, va susciter un questionnement sur l’interprétation d’un résultat de laboratoire. Deux articles issus de ce nouveau concept figurent dans le numéro de ce Forum [5, 6] et le Comité de rédaction espère qu’ils aiguiseront votre curiosité clinique. D’autres suivront et vont aborder des sujets aussi différents que l’interpré­tation d’une coproculture, d’hémocultures, du dosage du NT-proBNP, des ­anticorps antinucléaires (ANA), du CA-125, des hormones thyroïdiennes etc …

L’interprétation d’un résultat de laboratoire fait appel à un raisonnement clinique élaboré. Il s’agit évidemment d’expliquer ce résultat dans le contexte clinique en connaissant la pertinence de ce résultat en termes de sensibilité et de spécificité. Le clinicien est en effet souvent peu informé de l’importance des critères pré-analytiques ou analytiques de laboratoire et nous souhaitons que nos collègues spécialistes en chimie clinique, en microbiologie et dans toutes les sciences de laboratoire nous aident à appréhender correctement les résultats de laboratoire. Nous invitons donc tous les jeunes cliniciens à prendre leur plume et à rédiger des cas cliniques qui ont été pour eux délicats à interpréter. Un encadrement à l’écriture de ces articles doit inclure un expert du domaine discuté comme par exemple un microbiologiste ou un médecin porteur d’un titre FAMH.

Comme tous les articles du FMS, cette nouvelle rubrique sera toujours soumise à la lecture critique d’experts. Et nous profitons de ces quelques lignes pour ­remercier ces derniers pour leur expertise dans la lecture constructive de nos articles.

1 Sir William Osler (1849–1919)

Disclosure statement

L’auteur n’a pas déclaré des obligations financières ou personnelles en rapport avec l’article soumis.

Crédits

Image d'en-tête: © Raquel Camacho Gómez | Dreamstime.com

Adresse de correspondance

Prof. Dr méd.
Gérard Waeber
Chef du Département de  médecine
Centre hospitalier
universitaire vaudois
Rue du Bugnon 21
CH-1011 Lausanne
gerard.waeber@chuv.ch

Références

1 Hampton JR, et al. Relative contributions of history-taking, physical examination, and laboratory investigation to diagnosis and management of medical outpatients. BMJ. 1975:486–9.

2 Forsman RW. Why is the laboratory an afterthought for managed care organizations? Clinical Chem. 1996;42:813–6.

3 Becich MJ. Information management: moving from test results to clinical information. Clin Leadership Manag Rev. 2000;14:296–9

4 Livingston EH, et al. Jama Diagnostic Test interpretation. JAMA. 2014;311.

5 Bornet MA, Beau F, Bardy D, Boulat O, Kissling S. Dosage de la cystatine C dans l’évaluation de la fonction rénale. Forum Med Suisse. 2019;19(23–24):391–393.

6 Gironda Cuéllar SI, Lamoth F, Schneider A. Est-il utile de doser le taux de (1→3)-β-D-Glucan sérique? Forum Med Suisse. 2019;19(23–24):394–396.

Verpassen Sie keinen Artikel!

close