Contenu principal

1200
Retour à la page d'accueil
20 ans de Forum Médical Suisse
«Blitz through time»

Vous souvenez-vous de la scène de «Retour vers le ­futur», dans laquelle Michael J. Fox fonce avec sa ­DeLorean transformée en machine à voyager dans le temps vers l’éclair salvateur dont l’énergie doit le renvoyer dans son véritable présent? Et comment, dans la deuxième partie de la trilogie, il revient déjà au coin de la rue, alors que les traces de pneus de son alter ego disparu dans le futur se consument encore dans la nuit? – C’est dans cet esprit que nous nous penchons une nouvelle fois sur les différents éclairs de la médecine dans ce numéro de highlights: concrètement en anesthésiologie, en gastroentérologie, en immunologie et en chirurgie pédiatrique. Rétrospectivement, certains de ces éclairs ont conduit à des sauts quantiques. L’avenir nous montrera si les perspectives des différents auteurs peuvent également libérer leur potentiel énergétique ou si elles se consument dès que nous passons le coin de la rue.

Thomas Heidegger a récemment présenté dans un ­article de revue très remarqué les défis de la gestion des voies aériennes difficiles [1]. C’est justement le point de départ que lui et Frank Stüber ont adopté dans le highlight actuel consacré à l’anesthésiologie. Ils soulignent la rareté croissante des situations anesthésiologiques critiques dans le cadre intra-opératoire: le profil de risque s’est donc déporté de la phase opératoire à la phase postopératoire au cours des deux dernières ­décennies, avec l’évaluation préopératoire des facteurs de risque, la planification stratégique en variantes («always have a plan for failure of your plan») et une ­approche basée sur des algorithmes. Dans ce contexte, le «médecin anesthésiste» d’hier a également évolué pour devenir le «manager périopératoire du patient» de demain.

Dans la gastroentérologie, Christoph Gubler et Gian Dorta passent en revue à un rythme accéléré les évolutions dans leur domaine: de l’autorisation des inhibiteurs de la pompe à protons dans les années 1990 et du succès des médicaments biologiques dans les maladies inflammatoires de l’intestin jusqu’au microbiome et au potentiel révolutionnaire de l’intelligence artificielle. Dans le cadre des changements climatiques, même le concept de «green hospital» n’est pas en reste. L’article se concentre toutefois principalement sur la dynamique de l’endoscopie, dont les possibilités se rapprochent de plus en plus du champ d’action de la chirurgie. Il contient des images artistiques très agréables, qui ont été dessinées par Christoph Gubler lui-même.

Dans le highlight sur l’immunologie, Miro Räber, Urs Steiner et Onur Boyman démêlent pour nous les voies de signalisation physiopathologiques complexes dans le cadre du lupus érythémateux systémique (LES). Les découvertes révolutionnaires dans ce domaine permettent une approche thérapeutique hautement spécifique. Pour que ce traitement de précision soit efficace, il est néanmoins essentiel que les personnes concernées puissent être phénotypées en conséquence. Dans la pratique clinique quotidienne, le diagnostic à lui seul pose bien souvent déjà des difficultés considérables: chez les patientes et patients gravement malades hospitalisés qui présentent une première ­manifestation de LES, le diagnostic est posé de façon tardive dans plus de 20% des cas [2]. Un temps potentiellement précieux est alors perdu. Parallèlement, la détermination indifférenciée des anticorps antinucléaires (ANA), le test diagnostique le plus sensible dans l’évaluation d’un lupus, est encore beaucoup trop fréquemment utilisée – souvent avec des conséquences considérables en raison de nombreux résultats faussement positifs [3].

«Des incisions minimales pour nos minis», tel est le titre teinté d’humour du highlight sur la chirurgie ­pédiatrique. Stefan Holland-Cunz et Raphael Vuille-dit-Bille y comparent une sélection d’interventions ­mini-invasives avec les procédures ouvertes chez les nouveau-nés et les enfants. Certes, la technique mini-invasive est aujourd’hui équivalente à la technique ouverte pour de nombreuses affections, voire supérieure – à l’exemple de l’appendicectomie. L’état et le développement sont toutefois clairement à la traîne par rapport à la chirurgie adulte. Pour suivre le rythme, les auteurs estiment qu’il faut des registres nationaux de recherche, une adaptation du cursus de formation postgraduée et des instruments chirurgicaux spécifiques adaptés.

Je vous souhaite un agréable voyage dans le temps en lisant les highlights de ce numéro anniversaire!

Image d'en-tête: © Sumie Nomoto | Dreamstime.com

1 Heidegger T. Management of the difficult airway. N Engl J Med 2021;384:1836–1847.
2 Kapsala N, Nikolopoulos D, Flouda S, Chavatza A, Tseronis D, Aggelakos M, et al. First Diagnosis of Systemic Lupus Erythematosus in Hospitalized Patients: Clinical Phenotypes and Pitfalls for the Non-Specialist. Am J Med. 2022 Feb;135(2):244-253.e3.
3 Abeles MA et al. The clinical utility of a positive antinuclear antibody test result. Am J Med 2013;126(4):342–8.

Published under the copyright license

“Attribution – Non-Commercial – NoDerivatives 4.0”.

No commercial reuse without permission.

See: emh.ch/en/emh/rights-and-licences/