access_time Publié 17.03.2019

Age: parallèles entre l’ostéoporose et les troubles cognitifs

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Cela nous a également interpellés

Age: parallèles entre l’ostéoporose et les troubles cognitifs

17.03.2019

La masse osseuse maximale, ou réserve osseuse, est ­atteinte vers l’âge de 25 ans. Elle est le facteur déterminant quant à savoir si et quand une ostéoporose se développera au cours de la vie. D’un autre côté, la jeunesse cognitive est pour l’instant attribuée, y compris dans les conversations qu’ont les retraités entre eux pour se réconforter, à l’activité intellectuelle tout au long de la vie, au niveau de formation et aux activités professionnelles et de loisirs exigeantes (aux «défis» en d’autres termes, même si c’est horrible à dire). Sur le plan neurobiologique, on parle de «réserve» neurocognitive et suspecte la formation de réseaux neuronaux différenciés. Cela n’est probablement pas vrai, ou alors uniquement de façon très limitée!

Les capacités cognitives d’anciennes recrues américaines (participants à la «Vietnam Era Twin Study of Aging» VETSA) ont été testées entre 1965–1975, lorsque les participants étaient âgés de 20 ans, puis à nouveau à l’âge de 62 ans. Les participants qui étaient les plus débrouillards alors qu’ils étaient jeunes adultes l’étaient avec une grande pro­babilité à nouveau près d’un demi-siècle plus tard. Comparativement, les activités de vie stimulantes sur le plan intellectuel et le niveau de formation qui ont été évoqués avaient en revanche une très faible influence! La prévention de la démence – et la prévention de l’ostéoporose – pourraient donc avoir une efficacité maximale durant l’adolescence!

PNAS 2019

Rédigé le 08.02.2019

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 17.03.2019

Age: parallèles entre l’ostéoporose et les troubles cognitifs

Bloggen Sie mit!

Wollen Sie auch einen Blogbeitrag publizieren? Dann schreiben Sie uns!

Mail an Redaktion

Verpassen Sie keinen Artikel!

close