access_time Publié 14.06.2019

D-dimères normalisés: arrêter ou poursuivre l’anticoagulation?

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Pertinents pour la pratique

D-dimères normalisés: arrêter ou poursuivre l’anticoagulation?

14.06.2019

Il n’existe toujours pas de réponse définitive à la question de savoir si et quand l’anticoagulation orale peut être arrêtée après la première thromboembolie veineuse non provoquée. Des données indiquent que chez les patients avec D-dimères normaux 1 mois après l’arrêt de l’anticoagulation, le risque de récidive est au minimum 50% plus faible. Une décision thérapeutique sur la base des D-dimères est-elle sûre?

Dans le cadre d’un suivi sur 5 ans, les patients (n = 293) ont présenté un risque de récidive significativement plus élevé lorsque l’anticoagulation avait été interrompue sur la base des D-dimères (D-dimères normaux à la fin de l’anticoagulation et 1 mois après l’arrêt de l’anticoagulation).

Les risques de récidive (à 5 ans) suivants ont été constatés: près de 30% chez les hommes, près de 18% chez les femmes et env. 2% chez les femmes avec substitution œstrogénique isolée. La fréquence des hémorragies pertinentes sous anticoagulation à long terme s’élevait à 1,6% par patient et par an. Ainsi, les D-dimères ne sont d’une manière générale pas appropriés pour déterminer la durée de l’anticoagulation.

Hormis chez les femmes avec substitution œstrogénique isolée, l’étude plaide en faveur d’une très longue durée de l’anticoagulation orale, et la question de savoir quand les lignes «récidives de thromboembolie» et «hémorragies» commencent à se croiser reste ouverte.

J Thromb Haemost. 2019

Rédigé le 23.05.2019, sur indication du Dr M. Uhr (Lugano).

Photo: ID 124449884 © Pop Nukoonrat | Dreamstime.com

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 14.06.2019

D-dimères normalisés: arrêter ou poursuivre l’anticoagulation?

Verpassen Sie keinen Artikel!

close