access_time Publié 28.03.2019

Bon ou mauvais?

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Pertinents pour la pratique

Bon ou mauvais?

28.03.2019

Dans le cadre d’une étude contrôlée prospective, le comportement en matière de prescription d’antibiotiques pour des infections respiratoires dans les cabinets de médecine de famille a été évalué (en Angleterre entre novembre 2016 et août 2017). Dans cette étude, 41 cabinets (avec 320 000 patients-années) ont reçu un conseil infectiologique et des contrôles par voie électronique («antibiotic stewardship») quant à l’indication d’une ­antibiothérapie et à l’antibiotique indiqué; 38 cabinets de médecine de famille n’ayant pas bénéficié d’assistance (avec 260 000 patients-années) ont fait office de contrôles. L’assistance a entraîné une réduction faible à modérée des prescriptions d’antibiotiques, sans qu’un effet négatif sur l’évolution des infections sévères n’ait pu être observé.

En termes absolus, l’assistance a permis de renoncer à 1 prescription d’antibiotique sur 62 cas possibles.

Aucun effet n’a été identifié chez les enfants âgés de <15 ans et les personnes de >85 ans. Cette étude peut tout à fait être considérée comme un compliment pour la qualité du travail des médecins de famille!

BMJ 2019

Rédigé le 18.02.2019

 

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 28.03.2019

Bon ou mauvais?

Verpassen Sie keinen Artikel!

close