access_time Publié 30.04.2019

Plus de sel ou moins?

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Pas très sérieux, ou alors?

Plus de sel ou moins?

30.04.2019

Une discussion intéressante et amusante, essentiellement alimentée par des partisans d’un régime très pauvre en sel, critique une étude dont nous avions également discuté de façon relativement positive dans le «Sans détour» [1]: il s’agit de l’étude PURE («prospective urban rural epidemiology») [2], qui avait trouvé qu’une réduction de la consommation de sel était uniquement bénéfique chez les individus des populations ayant des apports >12,5 g de sel (ou >5 g de sodium).

L’étude est avant tout critiquée à cause des mesures dans les urines du matin de la natriurèse, qui sont connues pour être imprécises. Elle reste néanmoins l’étude observationnelle la plus impressionnante (près de 8 ans de suivi, 135 000 patients, nombreux pays, 200 centres) et la meilleure preuve dont nous disposons. Le fait que cette étude présente des lacunes est illustré de façon divertissante dans les courriers des lecteurs [3].

1 Forum Med Suisse

2 Lancet 2018

3 Lancet 2019;393(10178):1293–5

Rédigé le 01.04.2019

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 30.04.2019

Plus de sel ou moins?

Bloggen Sie mit!

Wollen Sie auch einen Blogbeitrag publizieren? Dann schreiben Sie uns!

Mail an Redaktion

Verpassen Sie keinen Artikel!

close