access_time Publié 22.05.2019

Faible rendement des hémocultures en cas de pneumonie

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Pour les médecins hospitaliers

Faible rendement des hémocultures en cas de pneumonie

22.05.2019

Sur 456 hospitalisations pour pneumonie communautaire («community acquired»), une bactériémie a uniquement pu être mise en évidence dans un cas sur 16, et dans seulement la moitié des cas, il y avait une certitude suffisante que la pneumonie était véritablement la cause de la bactériémie. Plus la pneumonie est sévère, plus la probabilité d’hémocultures positives est élevée, mais même dans ce cas, elle n’est que de 15% au maximum. Dans cette cohorte, l’impact consécutif sur le traitement (choix, changement d’antibiotique) était aussi très faible [1].

Sur le plan étiologique, la pneumonie semble toujours être l’une des maladies infectieuses les plus difficiles à diagnostiquer. Les développements actuels destinés à améliorer cette situation sont néanmoins prometteurs et ont déjà été mentionnés dans le «Sans détour» [2].

1 Am J Med 2019

2 Forum Med Suisse 2019,en tant que commentaire relatif à PNAS 2018

Rédigé le 20.04.2019

Photo: ID 100412829 © Victor Koldunov | Dreamstime.com

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 22.05.2019

Faible rendement des hémocultures en cas de pneumonie

Verpassen Sie keinen Artikel!

close