access_time Publié 20.05.2019

Transplantations d’organes: pas à tout prix?

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Pertinents pour la pratique

Transplantations d’organes: pas à tout prix?

20.05.2019

Ces dernières années, les limites relatives à l’acceptation d’un organe de donneur ont été repoussées de plus en plus loin et la question de savoir dans quelle mesure cela pourrait se retourner contre nous préoccupe déjà depuis longtemps le «Sans détour». Cette tactique en partie compréhensible due au «manque d’organes» (horribile dictu!) semble désormais atteindre une ­limite majeure ou, selon le point de vue, l’avoir dépassée concernant la transplantation de reins provenant de donneurs incompatibles sur la base des groupes sanguins (ABO).

Au cours des 3 premières années, les risques encourus comprennent une mortalité considérablement augmentée, un nombre accru de défaillances d’organes et des problèmes, tels que des réactions de rejet, des infections et des hémorragies, et ce malgré les diverses méthodes de désensibilisation. A partir de la 5e année, les critères d’évaluation s’ajustent, ce qui correspond probable-ment à une sélection de risques relativement bons.

Lancet 2019

Rédigé le 23.04.2019

Bild: ID 79060266 © Susanne Neal | Dreamstime.com

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 20.05.2019

Transplantations d’organes: pas à tout prix?

Verpassen Sie keinen Artikel!

close