access_time Publié 11.04.2019

Dépistage de la prééclampsie

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Pertinents pour la pratique

Dépistage de la prééclampsie

11.04.2019

En Suisse, une prééclampsie survient dans 1–5% des grossesses (jusqu’à trois fois plus chez les patientes de race afro-américaine) et il s’agit d’une cause majeure de morbidité et mortalité maternelles et infantiles. Grâce à l’action protectrice de l’acide acétylsalicylique (Aspirine®, étude ASPRE [1]), un dépistage visant à identifier les patientes avec risque accru de prééclampsie s’avère utile.

Les recommandations suisses les plus récentes [2] pour calculer le risque sont les suivantes: les facteurs de risque cliniques (maternels), la pression artérielle maternelle mesurée soigneusement, le flux sanguin dans les artères utérines (à l’occasion de l’échographie du 1er trimestre) et la détermination du PlGF (facteur de croissance placentaire). Le calcul du risque peut alors s’effectuer simplement en ligne [3]. Avec cette stratification du risque, le taux de dépistage positif s’élève à 10%, il est possible de prédire 90% des prééclampsies précoces et 75% des prééclampsies au cours des dernières semaines avant l’accouchement, et la probabilité de prééclampsie peut être significativement réduite par l’administration d’Aspirine®, d’où la recommandation de dépistage.

1 N Engl J Med 2017

2 www.sggg.ch/fileadmin/user_upload/57_Risikospezifizierung_Praeeklampsie.pdf

3 https://fetalmedicine.org/research/assess/preeclampsia/first-trimester

Rédigé le 14.03.2019.

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 11.04.2019

Dépistage de la prééclampsie

Bloggen Sie mit!

Wollen Sie auch einen Blogbeitrag publizieren? Dann schreiben Sie uns!

Mail an Redaktion

Verpassen Sie keinen Artikel!

close