access_time Publié 22.04.2019

Prévention de la décompensation en cas de cirrhose hépatique

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Pertinents pour la pratique

Prévention de la décompensation en cas de cirrhose hépatique

22.04.2019

Chez les patients avec cirrhose hépatique et varices œsophagiennes volumineuses ou hypertension portale significative, les bêtabloquants peuvent significativement réduire la probabilité d’hémorragie. Les bêtabloquants sont-ils également à même de prévenir une décompensation (qui en soi détériore le pronostic ­vital) par réduction de l’hypertension portale?

Dans une étude, 201 patients (sur plus de 600 évalués) qui présentaient une hypertension portale cliniquement significative de >10 mm Hg confirmée par mesure invasive ont été randomisés pour recevoir soit du propranolol (jusqu’à 2× 160 mg) soit du carvédilol (jusqu’à 25 mg) soit un placebo. Les patients n’avaient encore jamais été victimes d’une décompensation de leur cirrhose; dans près de 60% des cas, la cause était une hépatite C chronique, non traitée durant l’étude. Après un suivi allant jusqu’à 54 mois, des décompensations (le plus souvent ascites) ou des décès d’origine hépatique sont survenus chez 16% des patients du groupe sous bêtabloquant, contre 27% dans le groupe placebo («number needed to treat» = 9).

Les auteurs eux-mêmes ont ­souligné que cette indication pourrait dépendre de la disponibilité d’une mesure non invasive de la pression portale ou d’un biomarqueur de substitution. Face à une bonne tolérance des bêtabloquants, le traitement à l’aveuglette pourrait-il être une alternative très (trop?) pragmatique?

Lancet 2019

Rédigé le 25.03.2019

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 22.04.2019

Prévention de la décompensation en cas de cirrhose hépatique

Verpassen Sie keinen Artikel!

close