access_time Publié 05.04.2019

L’union fait la force

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Pour les médecins hospitaliers

L’union fait la force

05.04.2019

Sans détour, il est parfois réjouissant et rassurant de constater que des choses que nous considérons comme des faits acquis dans notre quotidien et dans notre expérience quotidienne soient également «prouvées». Un échantillon varié composé au total de plus de 2000 chefs de clinique, médecins-assistants et étudiants en médecine a dû résoudre sur le plan diagnostique des problèmes cliniques (n = 1 572). Dans un groupe, les participants à l’étude ont réfléchi individuellement dans une pièce calme en ayant accès à toutes les sources d’information imaginables; dans l’autre groupe, les cas ont été résolus en groupes (2–9 personnes).

Le diagnostic correct a été posé dans 62,5% des cas par les participants travaillant seuls contre 85,5% des cas par les groupes (composés de 9 participants), ce qui correspond à un «number needed to diagnose» (donc un diagnostic correct de plus) de seulement env. 4.

Voilà à nouveau un ­argument en faveur des discussions de cas pour les cas pas encore résolus (contrairement aux démonstrations de cas) et des visites communes, qui ont malheureusement été abandonnées dans bon nombre d’hôpitaux! Le personnel infirmier n’a pas été inclus dans l’étude, mais il constitue pourtant un pilier majeur (sous-estimé?) du diagnostic clinique.

JAMA Netw Open 2019

Rédigé le 12.03.2019

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 05.04.2019

L’union fait la force

Verpassen Sie keinen Artikel!

close