access_time Publié 14.07.2020

L’hépcidine comme agent thérapeutique anti-­inflammatoire?

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Sans détour

L’hépcidine comme agent thérapeutique anti-­inflammatoire?

14.07.2020

Le fer dit libre peut entraîner la mort cellulaire par formation de radicaux libres ou peroxydation des lipides, ce qui aggrave le cours des infections, des processus inflammatoires et des troubles circulatoires. L’organisme a donc intérêt à maintenir la concentration de fer libre (non lié) à un faible niveau au moyen de molécules liant le fer comme la ferritine ou la «neutrophil gelatinase-associated» lipocaline (NGAL). Un autre mécanisme de protection connu est l’hépcidine. Cette protéine produite dans le foie empêche le principal canal de transport du fer, la ferroportine, d’atteindre la surface des cellules. Sous l’effet de la libération accrue d’hépicidine lors d’inflammations et d’infections, moins de fer est donc absorbé par le duodénum et il peut être moins bien libéré par les cellules qui stockent le fer (voir figure).

Cette «hyper-hepcidinémie» est-elle également protectrice? Dans un modèle de souris atteintes de néphrite lupique spontanée (souris MRL/Lpr), la supplémentation en hépcidine a effectivement conduit à une inhibition significative de la gravité et de la progression de la néphrite lupique.

Il s’agit d’une approche intéressante, compte tenu de l’option thérapeutique souvent stressante et riche en effets secondaires dans le cas du lupus érythémateux en particulier et des maladies auto-immunes en général.

 

Scindia Y, Wlazlo E, Ghias E , et al. Modulation of iron homeostasis with hepcidin ameliorates spontaneous murine lupus nephritis. Kidney Int. 2020 Jul;98(1):100-115.Epub 2020 Feb 17.

 

Figure: A) Absorption du fer dans le duodénum: le fer est absorbé au niveau luminal par le DMT-1 («divalent metal transporter») et il quitte les cellules ­duodénales via la ferroportine, qui est régulée négativement par l’hepcidine. Lié à la transferrine, le fer atteint ensuite la moelle osseuse et d’autres ­réserves (macrophages, foie). B) Le fer lié à la transferrine est absorbé dans les hépatocytes et les macrophages via les récepteurs de la transferrine et il quitte ces cellules via la ferroportine. Comme dans les cellules duodénales, la ferroportine est régulée négativement par l’hepcidine et la libération de fer est donc inhibée. (De : Martius F, Krapf R. Erythroferrone: encore une nouvelle hormone! Forum Med Suisse. 2014;14(48):896–7.)

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 14.07.2020

L’hépcidine comme agent thérapeutique anti-­inflammatoire?

Bloggen Sie mit!

Wollen Sie auch einen Blogbeitrag publizieren? Dann schreiben Sie uns!

Mail an Redaktion

Verpassen Sie keinen Artikel!

close