access_time Publié 23.06.2020

Rôle du taux d'infection (prévalence) sur la précision des tests de dépistage (sérologiques)

Prof. Dr méd. Reto Krapf

COVID-19 Sans détour

Rôle du taux d'infection (prévalence) sur la précision des tests de dépistage (sérologiques)

23.06.2020

Les meilleurs tests d'anticorps IgG actuellement disponibles pour le SARS-CoV-2 ont des spécificités et des sensibilités de plus de 99%. Il n'est donc pas immédiatement compréhensible qu'avec ces caractéristiques de qualité, le test puisse produire un nombre pertinent de résultats faux positifs. Toutefois, il convient de noter que, selon la population étudiée, la prévalence en Suisse n'est que de 3 à 4%. Par conséquent, même des méthodes très précises – par rapport au petit nombre de tests réellement positifs – peuvent donner un nombre pertinent de résultats faux positifs en pourcentage. Étant donné la pertinence clinique à l'avenir, ces personnes devraient donc être testées au moyen d'un second anticorps dirigé contre un épitope différent. Cela permet d'éliminer pratiquement les faux résultats positifs. En Suisse, ce ne serait nécessaire que pour environ un test sur 30.

Une explication graphique claire et compréhensible également par vos patients, se trouve dans la référence web ci-dessous.

 

Lewin Frasier S. Coronavirus Antibody Tests Have a Mathematical Pitfall. Scientific American July 2020 Issue.

© Angellodeco | Dreamstime.com

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 23.06.2020

Rôle du taux d'infection (prévalence) sur la précision des tests de dépistage (sérologiques)

Bloggen Sie mit!

Wollen Sie auch einen Blogbeitrag publizieren? Dann schreiben Sie uns!

Mail an Redaktion

Verpassen Sie keinen Artikel!

close