access_time Publié 26.02.2019

Pas une idée démente: des bactéries dans le cerveau!

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Nouveautés dans le domaine de la ­biologie

Pas une idée démente: des bactéries dans le cerveau!

26.02.2019

Porphyromonas gingivalis est une bactérie à Gram né­gatif anaérobie et un agent pathogène majeur de la parodontite chronique. A son tour, cette dernière est considérée comme un facteur de risque de démence, notamment de maladie d’Alzheimer. La neuro-inflammation qui accompagne la maladie d’Alzheimer ou en est responsable rappelle les altérations d’origine infectieuse, telles que les altérations réactives des cellules gliales, l’activation du complément et de l’inflammasome, etc.

Porphyromonas gingivalis a désormais été détecté dans le cerveau et le liquide céphalo-rachidien de patients atteints de la maladie d’Alzheimer, et les concentrations des neurotoxines sécrétées par cette bactérie, appelées «gingipaïnes» (= protéases à cystéine), sont en substance corrélées avec les caractéristiques histologiques de la maladie d’Alzheimer (pathologies de la protéine tau). L’infestation orale de souris avec cet agent pathogène a entraîné une augmentation de la production d’amyloïdes du SNC (ABeta1–42), une évolution qui pourrait être prévenue au moyen de substances inhibitrices des neurotoxines gingipaïnes. Outre la prévention/le traitement de la parodontite, une vaccination non pas contre l’amyloïde mais contre Porphyromonas pourrait peut-être être prometteuse? Ou alors des bains de bouche contenant des substances inhibant les gingipaïnes? L’amyloïde (voir figure) a, soit dit en passant, également des propriétés bacté­ricides spécifiques; ainsi, elle pourrait être induite dans une optique de réaction de défense active contre l’invasion bactérienne et ne pas être uniquement néfaste …

Science Advances 2019

Rédigé le 29.01.2019

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 26.02.2019

Pas une idée démente: des bactéries dans le cerveau!

Verpassen Sie keinen Artikel!

close