access_time Publié 27.04.2019

Prise de position quant à la meilleure méthode diagnostique d’une fracture vertébrale

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Cela nous a réjouis

Prise de position quant à la meilleure méthode diagnostique d’une fracture vertébrale

27.04.2019

Dans le «Sans détour», il a été souligné à plusieurs reprises qu’il n’existe toujours pas de méthode de référence pour le diagnostic des fractures vertébrales (ostéoporotiques), ce qui représente un véritable état d’urgence au vu du pronostic négatif associé à ces fractures. Un groupe de travail international est désormais parvenu à la conclusion qu’il fallait utiliser préférentiellement les critères morphologiques (évalués en incidences latérales soit par radiographie conventionnelle soit par absorptiométrie biphotonique à rayons X [DXA]). Les discontinuités des faces supérieures et des bords antérieurs et postérieurs constituent des critères décisifs. Les analyses purement morphométriques (par ex. bord antérieur plus petit de plus de 25% par rapport au bord postérieur) avec une structure vertébrale au demeurant intacte sont plutôt des sources de surdiagnostic.

L’article contient également des informations méritant d’être lues quant à la manière de rédiger un rapport radiologique adéquat.

JCEM 2019

Rédigé le 01.04.2019

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 27.04.2019

Prise de position quant à la meilleure méthode diagnostique d’une fracture vertébrale

Verpassen Sie keinen Artikel!

close