access_time Publié 19.04.2019

Fibrillation auriculaire: chapitres 2 et 3

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Pour les médecins hospitaliers

Fibrillation auriculaire: chapitres 2 et 3

19.04.2019

Faut-il immédiatement procéder à une cardioversion chez les patients symptomatiques avec fibrillation ­auriculaire de survenue récente documentée ou vaut-il la peine d’adopter une attitude attentiste pour observer l’évolution spontanée?

Cela vaut la peine d’après une étude néerlandaise conduite avec 437 patients chez lesquels une nouvelle fibrillation auriculaire a été documentée au cours des 36 dernières heures. Après 4 semaines, le groupe d’intervention précoce (cardioversion électrique ou flécaïnide) présentait la même fréquence de fibrillations auriculaires que le groupe conservateur. En revanche, la cardioversion aiguë a ­allongé le séjour au service des urgences d’env. 40 minutes [1].

Chez les patients avec fibrillation auriculaire qui ont été victimes d’un syndrome coronarien aigu ou ont subi une angioplastie, l’anticoagulation s’avère complexe: inhibition de la coagulation plasmatique et inhibition plaquettaire, mais avec quelles substances? La combinaison d’un anticoagulant d’action directe (apixaban) et d’un inhibiteur du récepteur P2Y12 (dans plus de 90% des cas, clopidogrel) sans acide acétylsalicylique n’a pas entraîné d’augmentation des évènements ischémiques (sur 6 mois), mais elle était associée à moins d’hémorragies et de ré-hospitalisations.

1 NEJM 2019

2 NEJM 2019

Rédigé le 25.03.2019

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 19.04.2019

Fibrillation auriculaire: chapitres 2 et 3

Verpassen Sie keinen Artikel!

close