access_time Publié 14.04.2020

Facteurs de risque pour un mauvais pronostic COVID-19

Prof. Dr méd. Reto Krapf

COVID-19 Sans détour

Facteurs de risque pour un mauvais pronostic COVID-19

14.04.2020

Un mystère encore mal compris est le fait qu’une ­infection par le SARS-CoV-2 peut soudainement se transformer en une pneumonie grave après 9 à 11 jours d’évolution normale. Une activation de la coagulation qui ressemble à une coagulation intravasculaire disséminée est souvent détectable. Les patients qui doivent ensuite être ventilés artificiellement ont un pronostic catastrophique avec une mortalité rapportée comprise entre 30 et 50%. Les facteurs de pronostic négatifs pour une telle évolution pris en compte à Wuhan étaient l’âge, le sexe masculin, une protéine C réactive élevée, la lymphopénie, des valeurs élevées de ferritine, d’interleukine 6, de troponine hautement sensible et de lactate déshydrogénase. Des analyses détaillées de la coagulation manquent malheureusement dans les données de cette étude.

Zhou F, Yu T, Du R, Fan G, Liu Y, Liu Z, et al. Clinical course and risk factors for mortality of adult inpatients with COVID-19 in Wuhan, China: a retrospective cohort study. Lancet. 2020;395(10229):1054-1062.

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 14.04.2020

Facteurs de risque pour un mauvais pronostic COVID-19

Bloggen Sie mit!

Wollen Sie auch einen Blogbeitrag publizieren? Dann schreiben Sie uns!

Mail an Redaktion

Verpassen Sie keinen Artikel!

close