access_time Publié 11.08.2020

Les gens modernes sont moins sensibles à la douleur que les Néandertaliens - sauf exception

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Sans détour

Les gens modernes sont moins sensibles à la douleur que les Néandertaliens - sauf exception

11.08.2020

Les Néandertaliens (et leurs parents asiatiques, les Denisoviens) se sont développés séparément des humains modernes il y a 500 000 ans en termes d'évolution. Par rapport à ces derniers, les Néandertaliens présentent trois mutations combinées dans le gène du canal Na neuronal (Nav1.7), qui sont associées à des signaux de douleur amplifiés (nociception). Comme les aventures amoureuses entre les Néandertaliens et les ancêtres des humains modernes se sont produites malgré un développement distinct, on peut expliquer pourquoi 0,4% des humains modernes (britanniques) présentent également ces mutations. La perception individuelle accrue (et donc à prendre au sérieux) de la douleur a donc également un fond biologique génétique et évolutif. Il est intéressant de spéculer sur les avantages et les inconvénients potentiels d'une sensibilité accrue à la douleur, compte tenu de ses effets protecteurs.

 

Zeberg H, Dannemann M, Sahlholm K, et al. A Neanderthal Sodium Channel Increases Pain Sensitivity in Present-Day Humans. Curr Biol. 2020 Jul 15;S0960-9822(20)30861-7. Online ahead of print.

© Marcos Souza | Dreamstime.com

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 11.08.2020

Les gens modernes sont moins sensibles à la douleur que les Néandertaliens - sauf exception

Bloggen Sie mit!

Wollen Sie auch einen Blogbeitrag publizieren? Dann schreiben Sie uns!

Mail an Redaktion

Verpassen Sie keinen Artikel!

close