access_time Publié 21.10.2020

Quel traitement en cas de «frozen shoulder»?

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Sans détour

Quel traitement en cas de «frozen shoulder»?

21.10.2020

La capsulite rétractile («frozen shoulder») correspond à une inflammation d’origine indéterminée de la capsule articulaire de l’épaule soutenue par des muscles et tendons. Cette inflammation provoque des douleurs profondes, une limitation de la mobilité et, secondairement, une fibrose et des contractures. La maladie survient principalement vers l’âge de 60 ans et elle est diagnostiquée cliniquement sur la base d’une limitation douloureuse mais non crépitante de la rotation externe.

Plus de 900 patients avec capsulite rétractile ont été traités soit par physiothérapie et infiltration de corticoïdes, soit par mobilisation de l’épaule sous ­anesthésie avec infiltration de corticoïdes, soit par opération arthroscopique (également sous anesthésie ­générale, mais infiltrations de corticoïdes selon l’appréciation du médecin). Après 12 mois, la fonction et les douleurs étaient à peu près similaires pour l’ensemble des trois options thérapeutiques. Fait intéressant, une analyse des coûts réalisée dans la même étude a montré un léger avantage pour la mobilisation sous anesthésie. L’analyse se base sur les coûts de bloc opératoire britanniques et non pas suisses. Les auteurs recommandent l’arthroscopie (qui est cependant associée à moins de traitements ultérieurs) en tant que traitement de deuxième ligne, lorsque les autres options ne procurent pas une efficacité satisfaisante.

 

Lancet 2020, doi.org/10.1016/S0140-6736(20)31965-6

© Tom Wang | Dreamstime.com

Prof. Dr méd. Reto Krapf

Articles apparentés

Publié 21.10.2020

Quel traitement en cas de «frozen shoulder»?

Bloggen Sie mit!

Wollen Sie auch einen Blogbeitrag publizieren? Dann schreiben Sie uns!

Mail an Redaktion

Verpassen Sie keinen Artikel!

close